17 avril, séminaire UFR Santé à la faculté de médecine de Caen, Amphi Curie : « La place de la spiritualité dans le soin ».
Être en bonne santé, c’est nous percevoir riches de potentialités créatrices qui dépassent notre entendement. De toutes les maladies, la seule est de mépriser son Être. La « santé » en hébreu Bériyout בריאות. Dans ce mot il y a « Maison » בית et « Lumière » אור . Nous sommes en santé lorsque nous rayonnons la lumière de l’Être. C’est la même racine que Bériyah qui signifie « la création du monde » et provient du verbe Bara = Créer.
Pour la pensée hébraïque, être en bonne santé c’est se situer dans une position de création, de recréation de soi et du monde.
Soignés & soignants, nous participons ensemble à l’élucidation de l’être « en devenir » travaillé par la dynamique de la vie divine qui nous pousse à nous dépasser grâce à une existence jalonnée d’épreuves.
Jacques Lusseyran auteur de « Et la lumière fut », tout en étant aveugle, est un voyant.
Sourd, Beethoven compose « Hymne à la joie ».
Abraham stérile est le père de la multitude.
Jacob boiteux de la hanche grâce à un combat princier avec l’ange, marche droit vers son Seigneur intérieur.
Moïse boiteux de la langue est le grand serviteur de la parole de Dieu.
Comme dit Edgar Morin « tout ce qui ne se régénère pas, dégénère. »
Titre : Je ne suis pas née vivante, je le deviens.
Résumé : Déjouant les diagnostics médicaux de mort annoncée, Frédérique Lemarchand a finalement pu bénéficier d’une grande aventure humaine qu’est la greffe cœur-poumons pendant
laquelle elle a vécu une mort clinique et fait une expérience initiatique pendant le coma. Au-delà des machines de contrôle les plus sophistiquées, Frédérique vient témoigner que l’Homme passe
l’homme. L’alliance de la science et de la conscience est impulsion de vie pour notre évolution.
Orateur : Frédérique Lemarchand
Rescapée d’une hypertension artérielle – pulmonaire sur syndrome Eisenmenger, dont le diagnostic
médical de survie ne dépassait pas l’adolescence, Frédérique Lemarchand a finalement atteint 34
ans avant de bénéficier d’une transplantation cœur-poumons.
Elle a fait l’expérience de la patience, de la persévérance, de la souffrance, de la solitude, de
l’impuissance, du silence, d’une profonde sensibilité, de la force de la vie ; autant d’averses
favorisant la germination spirituelle qu’elle partage principalement dans la voie artistique.
Bibliographie :
Lemarchand Frédérique, Cantique du cœur, récit autobiographique poétique. Edité par l’autrice, 2016, 165 p
Site web Frédérique Lemarchand
Je ne suis pas née vivante, je le deviens – Frédérique Lemarchand – TEDx
De la peinture au Divin
Citation : « L’épreuve est une dimension sacrée du chemin », Frédérique Lemarchand
Frédérique Lemarchand